Site officiel de la ville d’Hazebrouck

Changeons de regard sur nos cimetières

Ils sont des lieux de recueillement, mais aussi de biodiversité et de culture

La stratégie mise en place par la municipalité pour l’entretien des cimetières porte déjà ses fruits. Elle révèle toute la richesse de ces lieux qui incitent au recueillement, mais pas seulement. Le verdissement se poursuit Saint Eloi fut le premier cimetière à être engazonné, en mars dernier. Un premier bilan positif a été dressé au bout de six mois. Quelques désherbages manuels restent nécessaires, le temps que le gazon à pousse lente colonise progressivement les allées, réduisant l’espace vital des adventices (« les mauvaises herbes »). Lentement donc, mais sûrement.
L’agencement de certains plots, beaucoup plus rapprochés et donc plus difficiles d’entretien, a mené à l’adoption d’un engazonnement spécial à base, entre autres, de graminées, de trèfles et d’autres plantes dont la lenteur de la pousse assurera une efficacité optimale pour un minimum d’entretien. Les cimetières du Rocher et Notre
Dame ont, depuis, fait l’objet d’un traitement similaire suite à deux désherbages mécaniques successifs et un grand nettoyage.

Des effets immédiats sur la biodiversité
Si vous pensez entendre davantage le chant des oiseaux lorsque vous vous rendez au cimetière Saint Eloi, ce n’est pas qu’une impression. La nouvelle façon d’entretenir les lieux a eu des conséquences très rapides et bénéfiques sur la biodiversité. L’écosystème déjà installé au cimetière Saint Eloi s’est enrichi. Insectes, lézards des murailles et
oiseaux cavernicoles n’y sont plus rares.
Les passereaux, rougequeues noirs, chardonnerets et pinsons profitent de cet immense corridor écologique idéalement placé entre le parc du château de l’Orme et le
jardin public, sans oublier les jardins ouvriers et le cimetière du Rocher, situés eux aussi à proximité.

Bientôt une chasse aux trésors
Le service cadre de vie et l’équipe du musée des Augustins travaillent conjointement à l’élaboration d’un petit guide et à l’organisation d’une chasse aux trésors afin de mettre en valeur toutes les découvertes auxquelles se prêtent nos cimetières, lieux d’histoire, de culture et de biodiversité. Il est rare qu’un cimetière réunisse des tombes civiles, militaires françaises et du Commonwealth. C’est le cas de Saint Eloi. Les tombes de l’abbé Lemire au cimetière Saint Eloi et de César Pattein au cimetière Notre Dame témoignent parmi d’autres de la richesse de l’histoire d’Hazebrouck.
Changer notre regard sur les cimetières, c’est aussi redécouvrir des pans entiers de notre patrimoine culturel et naturel dont ils constituent l’écrin.

Le saviez-vous ?

Si la Ville se charge de l’entretien
des allées des cimetières, il revient aux propriétaires ou aux ayants droit d’une concession d’entretenir la tombe ainsi que son pourtour : nettoyage, plantations, rénovation si besoin… Plusieurs associations hazebrouckoises peuvent vous épauler dans cette démarche :

Trait d’Union

ARCHE SERVICES


Geste #1 Les déchets dans les cimetières

Vos plantations sont fanées ? Adoptez le tri, un geste simple grâce aux conteneurs installés dans chaque cimetière de la ville.
1 – Retirez la plante de son pot, sauf si ce dernier est en terre cuite.
2 – Déposez la plante, la terre et le pot, s’il est en terre cuite, dans le
bac réservé aux déchets valorisables. Le terreau pourra ainsi être réutilisé
notamment par les services de la ville.
3 – Déposez l’emballage plastique dans l’autre bac.En adoptant ces réflexes :
– vous donnez un coup de pouce à l’environnement.
– vous réduisez le coût de traitement à la charge de la collectivité.
– Grâce à vous, jusqu’à 75 % de la matière sera revalorisée.