Site officiel de la ville d’Hazebrouck
11/11 2021 09/01 2022

Biennale de mosaïque

Petit morceau après petit morceau, la biennale de mosaïque est devenue un rendez-vous indissociable du paysage artistique hazebrouckois. En France et au-delà des frontières, l’annonce de l’événement fait vibrer depuis plusieurs semaines l’univers des artistes de cette discipline. A l’invitation de la Ville, du centre socio-éducatif et de Jean-Marc Escherich, coordinateur du projet, ils seront plusieurs centaines à exposer du 11 novembre 2021 au 9 janvier 2022 sur quatre sites.

Attention, chefs d’œuvre en approche.

Document à télécharger :
Programme

Quatre lieux, des centaines de découvertes

Dans la galerie du centre socio-éducatif

83 mosaïstes professionnels et amateurs de sept nationalités différentes participeront à une explosion de créativité autour du thème « matières et variations ». Des matériaux inattendus, des inspirations variées et une mosaïque qui nous surprend en prenant du volume.

En l’église Saint Eloi

Le plus vieil édifice hazebrouckois accueillera quelque 90 exposants qui ont accepté de se soumettre à un même exercice de style : intégrer dans leur création au moins 40 % de grès de Pernes. Une façon originale de mettre en valeur cette roche exploitée à deux pas de chez nous, dans le Pas-de-Calais. De belles surprises sont à prévoir.

Dans la maison de l’abbé Lemire

Une sœur artiste trouvera refuge chez notre ancien maire qui fut aussi un auteur de talent. Sœur Samuelle apprivoise les matériaux naturels, quelle que soit leur valeur, à mi-chemin entre l’ébénisterie et la mosaïque.

 

Au musée des Augustins
Jusqu’au 6 mars 2022, l’ancien couvent nous offrira un splendide contre-pied en hébergeant les œuvres d’art brut façonnées par les deux invitées d’honneur de cette biennale. Tout simplement inclassables. Caroline Secq puise son inspiration dans les déchets, qu’elle ramasse notamment sur les plages. Pour sa part, Catherine Prioli a fait sa spécialité de la création de créatures à mi-chemin entre l’homme et l’animal. Dès votre arrivée au musée, vous serez accueillis par une quinzaine de sculptures qui orneront la façade et la cour. Inspirées de Miró, elles sont l’œuvre de l’atelier mosaïque du centre socio-éducatif.

Dans les coulisses de la création

L’échange avec les artistes concourt au plaisir de la découverte. Cette vocation est inscrite dans les gènes de la biennale depuis ses origines. Du 11 au 14 novembre, vous pourrez ainsi échanger en toute liberté avec Sœur Samuelle, Caroline Secq et Catherine Prioli, qui seront présentes sur les sites d’exposition. L’immersion se prolongera lors des sept stages animés autour de techniques variées par plusieurs artistes invités. Ces formations seront ouvertes à tous, sur inscription.

Qu’on la regarde ou qu’on la crée, cette fois encore, c’est sûr, on va nous faire adorer la mosaïque !