Site officiel de la ville d’Hazebrouck

Haz’Art, salon d’art contemporain

La salle des Augustins d’Hazebrouck (place Georges Degroote) accueillera la première édition du salon d’art contemporain Haz’Art samedi 4 et dimanche 5 décembre 2021.

  • Exposition de 25 artistes professionnels. Les 4 et 5 décembre de 10 h à 18 h.
  • Initiation au portrait pour enfants – Cynthia B. Dimanche 5 décembre de 10 h à 10 h 45 et de 11 h à 11 h 45. 5€/ enfant.
  • Initiation modèle vivant pour adultes -D.E.D. Samedi 4 et dimanche 5 de 14 h à 15 h 30. 15€/ personne.
  • Exposition des élèves des ateliers d’arts d’Hazebrouck
  • Un jeu de Haz’Art (cartes à gratter) avec de nombreux lots à remporter dont 3 œuvres d’artistes !
  • Du matériel beaux arts
  • « le Reuze Haz’art », venez déguster « Le Reuze Haz’Art » bière officielle du salon produite par  la bière du Reuze, brasserie du Mont Cassel.
  • Petite restauration sur place avec le Ladies’ Circle d’Hazebrouck

Liste des exposants : 

Nicolas Raryk Nicoleforgeron
EmmAquarelle
Olivia Francine adriencense
Brigitte Parmentier
Egiane Strebelle
Damien Spruyt
Peggy Duhamel
Nova Borea design et communication
Walter métalliser
Opus – Taille de Pierre
Pascal Coudyser
Marie Marot-Six
Marc Nave
Freto
MC2 Mercedes créations
Reba Painting
Ubik Von
Arcofarc
Yoan Rimbault
DED Art
Cynthia B. – artiste peintre
Belzaukié
Jonathan Napierala
Stéphanie Penez
Evènement facebook

Théâtre : « Ils s’aiment depuis 10 ans » au profit du téléthon.

Dimanche 12 décembre au théâtre de l’Orphéon, la troupe des « Grim Folies » interprétera « Ils s’aiment depuis 10 ans » au profit du Téléthon d’Hazebrouck. 

Une pièce de Pierre Palmade, Muriel Robin et Michèle Laroque. Rires et émotions garantis !

Théâtre de l’Orphéon, 16 heures (placement libre – Ouverture des portes à 15 h 15)
Entrée : 10 €

Réservation :
Claude Queste, 18, Av. De Lattre de Tassigny 59190 Hazebrouck
03 28 41 77 86 – 06 70 60 08 90 – claude.queste@orange.fr
A indiquer votre nom, adresse, téléphone et/ ou mail et le nombre de places souhaitant être réservées.
Chèque à transmettre à l’ordre de « Actions Solidaires »
ATTENTION : PASS SANITAIRE OBLIGATOIRE

En cas d’empêchement, vous pouvez manifester votre soutien à leur engagement sous forme de don : chèque à l’orde de l’AFM Téléthon – Déduction fiscale de 66%.

Sur les traces de la culture urbaine

Amateurs ou curieux de street-art, et de hip-hop, la Bibliothèque municipale vous propose une programmation originale dans le cadre du mois du film documentaire.

Exposition de street art

[Visible du 3 novembre au 4 décembre 2021]
Bibliothèque municipale : mercredi et samedi de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h, jeudi de 17 h à 19 h et vendredi de 15 h à 18 h.

Qu’est-ce que le « Street art » ? Quelle différence entre un tag et un graffiti ? Existe-t-il d’autres formes, d’autres styles ? Des premiers graffitis à New York dans les années 1970 aux formes très variées qu’il peut prendre aujourd’hui, le Street art n’a cessé de susciter de la curiosité, des controverses, voire des crispations. Le Street art dérange, interpelle, étonne mais surtout, il se renouvelle continuellement. Dans cette exposition, il s’agira de parler de la variété des formes du street art, et pas seulement du graffiti, en accordant aussi de l’attention à la variété des styles et à leur évolution. Un art au statut ambiguë : détérioration ? art engagé ? art dans la rue ? street culture ?L’objectif de cette exposition prêtée par la Médiathèque Départementale n’est pas d’apporter des réponses définitives mais des clefs de compréhension et des ouvertures. Le court métrage « free-art » de Nicola Bro sera diffusé à cette occasion.

Atelier Graff

[Mercredi 24 novembre 2021 à 13 h 30]
Bibliothèque municipale sur réservation au 03.28.43.44.48

Fresque participative avec le graffeur Parse One.
Dès 10 ans.

 

 

 

 

 

Ciné-rencontre

« La danse ou la vie » avec Brahim Bouchelaghem

[Jeudi 25 novembre à 18 h]
Cinéma Les arcs-en-ciel
Entrée libre sur réservation Tél. 03 28 48 08 34

Le documentaire « La danse ou la vie » se glisse dans les coulisses de la création du spectacle de hip-hop « Usure » par la compagnie Zharbat. Son créateur, le chorégraphe reconnu Brahim Bouchelaghem échangera avec le public à l’issue de la projection.

Spectacle « Almatha »

[Mercredi 1er décembre à 18 h 30]
Espace Flandre ( 4 rue du Milieu). Tarif : 5 € Réservation au 03 28 44 28 58.

La compagnie Zharbat présentera un deuxième spectacle, dédié cette fois au jeune public. Cette pièce chorégraphique pour trois danseurs prend la forme d’un véritable carnet de voyage. Hip-hopeur de formation, interprète dans les plus grandes compagnies puis chorégraphe, Brahim Bouchelaghem est avant tout un poète. Pour Almataha, il s’associe avec Denis Bonnetier de la compagnie de marionnettes Zapoï, pour mêler à la danse la manipulation d’objets, de matières et de personnages.

En 2022 : le spectacle de danse « Usure »

[Mardi 11 janvier 2022 à 20 h]
Espace Flandre ( 4 rue du Milieu).

Après la présentation des coulisses, place au spectacle. Usure sera présenté à Espace Flandre le 11 janvier à 20 h, à l’initiative du Centre André Malraux.
Chorégraphie Brahim Bouchelaghem. En savoirs plus. Tarifs : 15€ /10€/ 5€/ Pass Culture. Billetterie 

Spectacle – Déluge

Le Centre André Malraux vous propose de découvrir le spectacle « Déluge » le vendredi 17 décembre à 20 h à Espace Flandre.

Même si du jour au lendemain, tout s’envolait, il s’en arrangerait ! Comme il s’adapte à la porte qui grince, au disjoncteur qui saute, à vivre coûte que coûte, à faire abstraction de la pollution ou du réchauffement climatique. Quand la situation est désespérée, ce personnage drôle et décalé s’accroche à sa survie comme à la prunelle de ses balles. Jovial, énergique et rêveur, notre homme se plonge à bras le corps dans ses occupations jonglistiques. Il s’invente une vie pleine de balles.
Avec la vision candide d’un clown. Du jonglage pour signifier le quotidien. De la magie pour évoquer les vertiges du monde. De l’humour pour survivre entre les deux.
Déluge est un spectacle poétique et burlesque, qui invite les spectateurs de toutes générations à s’interroger sur leur rapport au quotidien, où sourire est peut-être la meilleure issue…

Billetterie en ligne ici

Spectacle – Un soir chez Boris

Le Centre André Malraux vous propose de découvrir le spectacle « Un soir chez Boris » les mercredi 15 et jeudi 16 décembre à 20 h à Espace Flandre.

Boris, il est artiste de cirque. Trappeur des banlieues, amoureux des ours et des chansons d’amour des années 80, il est seul dans sa yourte et plein dans sa tête. Devant 100 personnes, il tisse ses digressions et ses visions. Il est un peu dans sa yourte comme dans le ventre de sa mère : il y règne en maître et se complaît dans une naïveté largement influencée par les séries B, les films catastrophes et les westerns spaghettis. Entre son interprétation très personnelle de chansons populaires et son débit impressionnant de sous-chef animant une armée de fantômes, Olivier Debelhoir épate par son sens du rythme et son art maîtrisé du clown.

Billetterie en ligne ici pour le mercredi

Billetterie en ligne ici pour le jeudi

Théatre – J’ai si peu parlé ma propre langue

Le Centre André Malraux vous propose de découvrir le spectacle « J’ai si peu parlé ma propre langue » le mardi 7 décembre à 20 h à la Salle des Augustins.

Aujourd’hui, la Radio Amicale du Soleil, « la radio de tous les rapatriés d’Algérie », rend hommage à Carmen Sintès, figure emblématique du quartier.

Diffusée en direct et en public, l’émission rassemble autour de la table et de sa présentatrice Rosa Crémieux plusieurs invités qui ont bien connu Carmen : Jeannine, sa meilleure amie depuis les années de jeunesse en Algérie, Aurore Papadopoulos, sa petite fille, fraîchement arrivée de l’île de Lesbos, et une invitée surprise, l’autrice Angèle Deriaut.

Durant plus d’une heure, Rosa et sa jeune chroniqueuse Mathilde se livrent à un travail d’enquête, déroulant le fil de l’histoire d’une femme prise dans les bouleversements du XXè siècle.

J’ai si peu parlé ma propre langue interroge la construction de l’identité, la fabrication des récits de l’histoire, la réécriture de la mémoire, le rapport à la création et à l’écriture, à travers le parcours d’une femme d’une rive à l’autre de la Méditerranée.

Les expressions « Algérie française », « guerre d’Algérie », « pied-noir », la mémoire divisée des témoins, sont un terreau fascinant pour décortiquer la façon dont un discours se construit, devient dominant, se répand, simplifie l’histoire jusqu’à la réécrire. A chaque époque sa vision transformée du passé. Aujourd’hui comme hier, l’histoire des vagues migratoires subit des réécritures successives. Comment alors dépasser les clichés, déconstruire les images toutes faites servies par les politiques et les media, provoquer le débat, être porteur de sa propre parole ?

Billetterie en ligne ici 

Exposition « Hors les murs »

 Les œuvres du Musée des Augustins viennent à votre rencontre !

 

Les Sabines, Rose Doise, Georgette Pattein et même l’abbé Lemire et le géant Roland…sortent du musée des Augustins pour venir à votre rencontre, dans les rues d’Hazebrouck, au cœur du jardin public et du parc du château de l’Orme.

Depuis le 20 mars 2021, plusieurs œuvres de la collection du musée des Augustins font l’objet d’une présentation inédite en grand format, accessible à tous. Chaque reproduction de tableau, sculpture, objet ancien et même de l’un de nos iconiques géants est accompagnée d’une présentation de l’œuvre et de son auteur. Sur place, il suffira de scanner un QR code à l’aide de votre smartphone pour poursuivre la découverte. Une façon originale de profiter des premiers jours du printemps pour partager un rayon de patrimoine, en attendant de retrouver ces œuvres parmi d’autres dans leur milieu naturel, le musée des Augustins.

Horaires d’ouverture : 

Janvier, février et décembre : 9h-16h30
Mars et novembre : 9h-17h
avril et octobre : 9h-18h
mai, et septembre : 9h-19h (Attention en période de couvre-feu : fermeture à 18 h.)
juin, juillet et août : 9h-20h (Attention en période de couvre-feu : fermeture à 18 h.)

Découvrez les ateliers d’arts

Dès la rentrée, l’école municipale des arts graphiques et de Beaux-arts ouvrira ses portes. Les inscriptions sont ouvertes et les cours commenceront le mardi 7 septembre.

Quels que soient votre âge et votre niveau, l’école municipale des arts graphiques et de Beaux-arts vous offrira l’opportunité de développer vos talents. Enfants comme adultes y trouveront les moyens d’aller plus loin dans leur pratique et d’acquérir des techniques diverses qui leur permettront de devenir autonomes et de développer un projet personnel. Aux plus aguerris, l’école permettra aussi d’envisager d’en faire leur métier en les préparant à entrer en école d’art.

L’école municipale des arts graphiques et de Beaux-arts sera portée par deux formateurs : Philippe Bouckson et David-Eugène Desmet. C’est au sein de l’école Jules Ferry et au-dessus du cinéma Arcs en ciel qu’elle prendra ses quartiers.

Pour présenter son travail et les différentes activités des Ateliers d’arts, notamment « L’atelier de David », David-Eugène Desmet vous accueillera ce dimanche 19 septembre de 10 h à 17 h à l’occasion de Ville Ouverte. L’occasion de découvrir les travaux d’élèves, les réalisations en cours mais également d’échanger et de poser toutes vos questions.

Le mois du documentaire

Le mois du documentaire s’invite à la bibliothèque


Dans le cadre du cheminement vers le nouveau projet de médiathèque et de son intégration au réseau de lecture publique ‘T Boekhuus de la CCFI, la bibliothèque municipale participera en novembre au mois du documentaire coordonné par « Images en bibliothèque ».

Pour ce premier rendez-vous, la bibliothèque vous invite à vous lancer sur les traces de la culture urbaine. Expositions, films et ateliers Street art et hip-hop investiront la bibliothèque et vous découvrirez ce qui se cache derrière ces différentes appellations. D’ores et déjà, une exposition consacrée au Street art appuyée par un film court est prévue à la bibliothèque. Des ateliers de pratique artistique autour du graff seront mis en place au fil du mois de novembre.

Rendez-vous le jeudi 25 novembre à 19 h au cinéma Arcs-en-ciel.
Cette période permettra aussi au public de rencontrer Brahim Bouchelaghem, chorégraphe reconnu. Sa compagnie, Zahrbat, est invitée sur les scènes du monde entier. Mais le Roubaisien est resté fidèle à ses racines. Enfant de la rue, petit délinquant sans avenir, il a installé son studio dans une rue où il déambulait, adolescent. La danse l’a sauvé de la prison et de la déchéance. Aujourd’hui, il est un modèle étonnant pour son quartier, qu’il ne quittera jamais. Avec ce film documentaire intitulé « La danse ou la vie », nous le suivons dans les coulisses de la création du spectacle « Usure ».

Le programme va s’étoffer
Au-delà de l’exposition Street art et de la rencontre avec Brahim Bouchelaghem, l’équipe de la bibliothèque municipale travaille à la venue, au mois de décembre, du spectacle jeune public de la Compagnie Zharbat, intitulé « Almataha ». Ce spectacle a été créé en partie lors d’une résidence à Hazebrouck au centre André Malraux. Dans le cadre de cette collaboration, le spectacle « Usure » sera présenté à Espace Flandre au mois de janvier.

Biennale de mosaïque

Petit morceau après petit morceau, la biennale de mosaïque est devenue un rendez-vous indissociable du paysage artistique hazebrouckois. En France et au-delà des frontières, l’annonce de l’événement fait vibrer depuis plusieurs semaines l’univers des artistes de cette discipline. A l’invitation de la Ville, du centre socio-éducatif et de Jean-Marc Escherich, coordinateur du projet, ils seront plusieurs centaines à exposer du 11 novembre 2021 au 9 janvier 2022 sur quatre sites.

Attention, chefs d’œuvre en approche.

Document à télécharger :
Programme

Quatre lieux, des centaines de découvertes

Dans la galerie du centre socio-éducatif

83 mosaïstes professionnels et amateurs de sept nationalités différentes participeront à une explosion de créativité autour du thème « matières et variations ». Des matériaux inattendus, des inspirations variées et une mosaïque qui nous surprend en prenant du volume.

En l’église Saint Eloi

Le plus vieil édifice hazebrouckois accueillera quelque 90 exposants qui ont accepté de se soumettre à un même exercice de style : intégrer dans leur création au moins 40 % de grès de Pernes. Une façon originale de mettre en valeur cette roche exploitée à deux pas de chez nous, dans le Pas-de-Calais. De belles surprises sont à prévoir.

Dans la maison de l’abbé Lemire

Une sœur artiste trouvera refuge chez notre ancien maire qui fut aussi un auteur de talent. Sœur Samuelle apprivoise les matériaux naturels, quelle que soit leur valeur, à mi-chemin entre l’ébénisterie et la mosaïque.

 

Au musée des Augustins
Jusqu’au 6 mars 2022, l’ancien couvent nous offrira un splendide contre-pied en hébergeant les œuvres d’art brut façonnées par les deux invitées d’honneur de cette biennale. Tout simplement inclassables. Caroline Secq puise son inspiration dans les déchets, qu’elle ramasse notamment sur les plages. Pour sa part, Catherine Prioli a fait sa spécialité de la création de créatures à mi-chemin entre l’homme et l’animal. Dès votre arrivée au musée, vous serez accueillis par une quinzaine de sculptures qui orneront la façade et la cour. Inspirées de Miró, elles sont l’œuvre de l’atelier mosaïque du centre socio-éducatif.

Dans les coulisses de la création

L’échange avec les artistes concourt au plaisir de la découverte. Cette vocation est inscrite dans les gènes de la biennale depuis ses origines. Du 11 au 14 novembre, vous pourrez ainsi échanger en toute liberté avec Sœur Samuelle, Caroline Secq et Catherine Prioli, qui seront présentes sur les sites d’exposition. L’immersion se prolongera lors des sept stages animés autour de techniques variées par plusieurs artistes invités. Ces formations seront ouvertes à tous, sur inscription.

Qu’on la regarde ou qu’on la crée, cette fois encore, c’est sûr, on va nous faire adorer la mosaïque !