Site officiel de la ville d’Hazebrouck

Le Pôle gare

6ème gare régionale, la gare d’Hazebrouck dispose d’un positionnement stratégique à l’échelle du Nord-Pas-de-Calais-Picardie, à la confluence des grandes agglomérations régionales.

Située au cœur de la ville, cette infrastructure est le trait d’union entre le nord et le sud d’Hazebrouck. Elle constitue une porte d’entrée vers la ville mais également vers l’ensemble de la Flandre Intérieure. En effet, la moitié des abonnés utilisant notre gare est originaire d’une autre commune.

Les travaux réalisés ces deux dernières années ont permis d’améliorer la qualité de l’espace public en faveur d’une plus grande attractivité du centre-ville. Ces travaux ont notamment offert une répartition plus juste entre les différents modes de transport inhérents au centre-ville d’une agglomération de 22 000 habitants. Cette démarche a ainsi été reconnue par l’Union Européenne au travers d’un financement exceptionnel, à hauteur de 70% du coût du Parvis de l’Europe.

Un ultime chantier s’ouvre désormais pour les six prochaines années. À l’image de vos propositions, formulées lors de la démarche citoyenne initiée par la commune, l’aménagement d’un nouveau fragment de ville verra le jour le long du Boulevard Abbé Lemire et de la rue du Contour de la Gare. Cet aménagement inclut notamment une nouvelle offre de logements, de bureaux et de commerces. Les places de stationnement seront plus conséquentes et réservées prioritairement aux usagers de la SNCF. De plus, un nouvel espace vert sera créé ex-nihilo. Enfin, la multimodalité y sera encouragée et développée. Ces nouveaux services seront aménagés à la fois par une société privée et par la Communauté de Communes de Flandre Intérieure (CCFI).

Le projet Pôle Gare aujourd’hui

Le chantier de construction des immeubles a débuté le 15 janvier

Après d’importants travaux de préparation, le Pôle Gare a entamé le 15 janvier la dernière phase de sa métamorphose. Le chantier de terrassement a duré trois semaines et a intégré des travaux d’assainissement. Les immeubles vont commencer à sortir de terre. Leur livraison est prévue en septembre 2019.

Des logements et des bureaux

Réalisé par le groupe Duval, le programme est constitué de trois bâtiments d’une surface totale d’environ 5000 m² : deux immeubles de logements vendus à Maison Flamande et un immeuble de bureaux. Pour ce qui concerne les immeubles de logements, un premier bâtiment accueillera 21 appartements et un second, 23 (soit 31 PLUS – Prêt Locatif à Usage Social et 13 PLAI – Prêt Locatif Aidé d’Intégration) pour une surface habitable totale d’environ 2500 m². L’immeuble de bureaux affichera quant à lui une surface totale d’environ 2 225 m² répartie sur trois étages. Le rez-de-chaussée et les deux premiers étages ont été vendus au Conseil Départemental. Il ne reste plus qu’un seul étage de 500 m² proposé à la location ou à la vente.

Des équipements complets

L’ensemble immobilier sera cons­truit sur une dalle abritant soixante-dix places de parking, dont trente seront réservées pour les logements et quarante destinées aux bureaux. Les trois immeubles seront organisés autour d’un parvis paysagé qui sera rétrocédé à la collectivité et ouvert au public. Rappelons que ce grand projet s’inscrit dans une opération encore plus large, intégrant, dans un second temps, la réalisation d’une nouvelle passerelle piétonne surplombant les voies SNCF, une nouvelle gare routière et un parking public de plus de 400 places.

L’Etablissement public foncier, un partenaire important

Accompagnant la Ville dans sa restructuration urbaine, l’Etablissement public foncier (EPF) Nord-Pas-de-Calais est intervenu à partir de 2015 sur le site désaffecté de la SNCF, composé d’anciens entrepôts de stockage, ateliers, bureaux et parkings pour une surface totale de près de deux hectares.
Pour permettre le lancement de la première phase de construction et d’aménagement, l’EPF a cédé le 18 octobre 6000 m² de ce site recyclé au groupe Duval. Cette cession a été rendue possible par l’acquisition par l’EPF en décembre 2015 du site auprès de la SNCF, puis de la réalisation des travaux de déconstruction de février à septembre 2017, intégralement financés par l’établissement.
Contribuant au développement de l’offre de logements et à la mixité sociale, l’EPF a minoré de 67 % le prix de ce foncier des­tiné à accueillir 44 logements et quelque 2200 m² de bureaux.